20_09_06_0906

* * *

Mes semaines me semblent plus longues l'hiver...Je suis fatiguée . Mes paupières pèsent . Et pourtant il n'est pas tard . Je suis saturée . J'ai trop absorbé . C'est ça une infirmière , une éponge!

Là-haut, mon ange s'est endormi . Paisible , elle doit déjà rêver . Je l'ai vue s'endormir , ma douce , ma tendre , sous mes caresses . J'aime la veiller . Puis je m'efface sur la pointe des pieds ,  ferme doucement la porte...

Tous les poilus ont mangé , plus de corvées . Je vais pouvoir me laisser aller...dans la maison, ça sent  le bois de café . C'est agréable , c'est reposant , ça sent délicieusement bon . Et puis Saint-Saëns diffuse son carnaval...c'est de rigueur ici.

Demain je ne fais rien . Nada! Nothing! C'est décidé . Paupières écloses , je rêvasse , me prélasse ,je pense à moi...Mère indigne , je laisse ma fille à la cantine . Je fais  une pause ,  une respiration . Le temps n'a pas d'emprise car il n'existe plus . Abolit . Disparu! Pfuit! Ouste! Du balai! Dehors!

sept_oct_2006_004

J'oublie l'interphone . Je coupe les téléphones  . Je suis  molle , je m'enfonce dans le canapé jusqu'à en épouser les formes . Me vautre dans les coussins . Tiens , je prendrais bien un bain... avec quelqu'un: on pourrait mélanger nos pieds . En buvant du vin . Du bon . Un Bourgogne . Lourd , tannique , et qui enivre . On pourrait mélanger nos peaux aussi...se caresser des heures . Superposer des couches de douceur ,  de mohair et de chaleur . Transpirer , avoir chaud à en crever...

Demain je ne fais rien .

* * *