les_amoureux_02

* * *

...il arrivait autour de 20h , avec du vin , ou  du champagne ... j'avais fait la maison jolie et accueillante , et réorganisé mon désordre . Je mettais une  éternité à choisir mes dessus et mes dessous . A me faire la peau douce et parfumée . Je ne savais jamais vraiment ce que j'allais lui proposer à dîner , mais je faisais en sorte que mon réfrigérateur soit capable de s'adapter à toutes les situations . Je préparais avec attention la programmation musicale de notre soirée...

A chaque fois ,  le revoir était un choc . Pire que beau , cet homme m'ensorcelait . Horriblement . Et plus je le voyais , plus il me plaisait... pourtant , au départ , je n'aurai pas su dire s'il m'attirait vraiment... mais il avait pris les devants et m'avait embrassé . Et quel baiser... un de ceux qui en dit long ,  et qui promet de vous faire voyager  en première classe ...

Voilà , il arrivait le samedi soir . Nous nous enivrions . C'était excitant . Et drôle . Sensuel et charmant . Puis on se picorait . Le lit nous ramassait vers 2 ou 3 h du matin . J'aimais dormir contre lui . Tout près . Mon nez entre ses omoplates , pour que son parfum ne m'échappe pas . Et aussi pour emmêler nos doigts , lui baiser la nuque , caresser ses cheveux...

Les lendemains , les dimanches matins , j'allais presque toujours travailler . Je me préparais en silence , pour ne pas le réveiller . Lui somnolait en attendant que je revienne . J 'aimais le savoir endormi  à la maison pendant mon absence . Je faisais vite  pour pouvoir le rejoindre , et me glisser sous sa peau . Allongée près de lui , il me déshabillait , me caressait . Il était très tendre le dimanche matin . On s'embrassait beaucoup , et nos lèvres ensembles ne formaient qu'une seule bouche . Il frottait son nez contre le mien , comme on fait aux enfants... et je ne résistais pas à ça . Cet homme qui  se laissait aller à ce geste si tendre , me bouleversait . Je rougissais . Je le vivais  comme une preuve ultime d'intimité et d'affection . Le reste de la journée , on grignotait les restes de la veille . J'aimais lui préparer des tartines ,  être à son entière disposition .  Le servir . Et ne penser qu'à ses plaisirs... jusqu'à ce que l'heure nous sépare .

j'aime beaucoup les dimanches...on a tout le temps de rêver....

* * *