k_rembellec_mars_2007_012

* * *

Je suis jalouse, parce qu'ils vont le voir. Le remarquer. On ne passe pas près de lui sans l'enregistrer dans sa banque de données. Ses merveilles-yeux vont les patafixer eux aussi...je n'ai jamais vu deux yeux pareils.

Je les envie, parce qu'ils vont entendre sa voix de bête sauvage. Elle coulera dans leurs oreilles, et les réchauffera. Je voudrai être leurs oreilles...pour l'entendre miauler, ronronner...

Je les déteste parce qu'ils vont le frôler, l'approcher. Peut-être même le toucher. Sensation forte et incandescente garantie. Expérience unique d'un mélange de soie brute et de lin parfumé.La pulpe de leur doigts ne l'oubliera pas...

Pire encore, son parfum de pamplemousse, ses effluves acidulées vont  se loger dans les narines des autres. Et les faire voyager haut. Son odeur me manque. Des cîmes où je culminais, je suis à ras de bitume. Mon flaire réclame son arôme primaire...

Au rien et à l'eau, je suis au régime sec. Ma langue est orpheline, mes papilles perdues. Elles n'ont plus le sel, l'essentiel. Le nectar précieux de sa bouche, le goût de sa langue, ni son miel...

Tout ce mal pour tant de bien...

...il revient demain.

* * *

k_rembellec_mars_2007_020