Belles_de_nuit

***

               Est-ce l'approche des frimas qui sème à tous vents des phéromones dans les rédacs de la presse féminine? Le SEXE est à l'honneur de toutes les couv. de la semaine, ou presque...Ce qui n'est pas pour me déplaire, je n'ai pas moins de 4 de ces revues sous la main, hé hé...

                Un article dans le magazine BIBA :"SEXO:Belle dans toutes les positions" m' a mise hors de moi ... ainsi :" Gâcher un moment torride avec des pensées parasites genre

-" mais qui m'a collé ce bourrelet, là? ", c'est ballot .

D'autant qu'il existe des positions qui révèlent la bombe qui est en nous. Pour se laisser aller aux joies du sexe sans complexes" par Dany Durand. L'article recommande alors une position pour cacher son ventre, une autre pour que nos seins paraissent :

-"plus hauts, plus fermes, plus grands".

La position d'après vaut pour une séance d'aérobic, elle concerne nos jambes qui

-"levées vers le ciel, gagnent en finesse, galbe et fermeté"

(bon alors là, D.D, on t'as pas attendue pour le savoir, c'est pas pour rien qu'on lève les jambes 1/4 d' heure minimum avant d' enfiler nos cuissardes...de là à l'étendre pour se faire enfiler nous...on est pas des bottes bêtes!). Je vous passe la position qui raffermie et arrondie notre postérieur,  et qui révèle à merveille la levrette qui est en nous...

                     Décontenançée devant tant de bêtise et finalement d'ignorance, je suis...affligée  d'imaginer  que certaines allaient peut-être tomber dans le panneau, se diriger vers la mauvaise voie...cet article sous-entend que pour être belle pendant que nous faisons l'amour, il nous faut une fois de plus dissimiuler notre corps, se plier aux exigences de l'idéal féminin standardisé, utiliser des subterfuges. Bref, tout sauf être naturelles, détendues, abandonnées. Tout, sauf être entièrement dédiées à la recherche du plaisir partagé, mutuel.

               Fort heureusement, j'ai aussi sous la main mon MARIE-CLAIRE, avec son recueil de témoignages: "les femmes qu'ils n'oublieront jamais". Alors juste pour le plaisir (enfin!), Marc, 39 ans, paysagiste, explique qu'il a en mémoire:

-" pas des bombes, non, certainement pas les plus jolies de mes conquêtes, mais deux amoureuses de l'amour[...] avec ces filles là, c'est tout le corps qui devient érogène."

Ou bien Mathieu, 45 ans, journaliste qui évoque :

-" une femme rencontrée dans une soirée, avec qui je m'étais allongé à 3h du matin. A 6h, on s'était juste caressé le visage et embrassés...ça pour moi, c'est un super souvenir! Une femme suffisament libre, suffisament à l'aise avec elle-même et avec les hommes pour ne pas être esclave des stéréo-types [...] Une femme qui est dans l'abandon [...]Les plus naturellement sensuelles, à l'aise même avec les éventuels défauts de leur corps[...] On a envie que ça tombe, un sein! Et qu'une fesse soit assez molle pour qu'on puisse la pétrir..."

AINSI SOIT IL!

* * *