fin_d_c_2006_d_b_01

***

      Des semaines qu'ils discutaient au téléphone. Contrairement aux autres, elle n'avait pas vu sa photo. Mais le courant passait bien entre eux. C'était drôle. Excitant. Très. De toutes façons, c'était virtuel. Elle ne pensait pas avoir envie de le rencontrer.

***

Nine vivait une relation naissante avec un sculpteur. Rencontré lui aussi sur un site. Elle avait envie que ça dure. Un petit peu au moins.

Un soir, le sculpteur l'avait emmené voir une expo. Paris, de nuit...Et puis voilà: il l'avait plantée sur le trottoir juste après. Pas de resto. Pas de ballade au clair de lune main dans la main. Juste Nine toute seule. Sur le pavé. Se demandant comment elle allait faire pour retrouver sa voiture dans le grand parking souterrain du Louvre.

***

C'est ce moment qu'Il choisi pour l'appeler. Il lui dit de venir le voir. Qu'elle ne pouvait pas rentrer chez elle comme ça, sans être passée faire sa connaissance. Que c'était ce soir. Qu'il l'attendait. Qu'il allait la guider par téléphone jusqu'à son domicile, pour ne pas qu'elle s'égare.

Nine avait peur parce qu'elle ne rencontrait jamais aucun homme sans avoir vu sa photo. Nine avait peur parce que ça lui plaisait.

***

Il lui donna l'adresse. Le code. L'étage. Lui ordonna de monter. La porte serait ouverte...

Nine poussa la porte. Odeur forte d'encens et de tabac. Lumière tamisée au fond à gauche. Il se détachait en ombre chinoise,  assis dans un fauteuil délabré, et la regardait entrer dans la pièce.

Silence.

Dans sa mise en scène, il s'était arrangé pour que Nine  ne le voit pas. La lumière, dirigée sur elle, l'aveuglait.

Ils allaient parler des heures.

A un moment, il se lèva. Se pencha sur elle.

Nine aperçut son visage furtivement. Au même moment, sa langue était déjà dans sa bouche. Elle s'en foutait de son visage de toutes façons. Elle s'abandonnait. Le baiser qu'elle recevait l'emportait loin. Les mains expertes lisaient le grain de sa peau comme si c'était du braille. Elle brûlait. Elle se sentait comme 41 volcans en éruption...

L'aube naissante révélerait à Nine le visage d'un ange...qu'elle visiterait rue bobillot de nombreuses fois.

***