Salut les poissons,
Comme je vous l'disais dans le poste précédent, souvent femme varie. Je suis une femme. Je varie.
Parfois pour le meilleur, parfois pour le pire. L'art de savoir faire des choix,les bons. Ou pas.

Je suis donc allée chez ce coiffeur merveilleux qui m'a fait mon poivre et sel.
La bicolorité capillaire à eu raison de mon moral, de ma joie de vivre, de mon optimisme. Je n'étais plus que l'ombre de moi-même. Je rasais les murs. J'évitais mes amis, je changeais de trottoir quand j'apercevais une connaissance. J'exagère à
peine. Je fuyais toute vie sociale tellement je ne supportais plus mon reflet bicolore dans le miroir.
Pourtant je savais que c'était la voie à suivre, j'en avais envie malgré tout.

Tout s'est très bien passé chez le coiffeur, ça m'a coûté deux bras et deux jambes, j'ai eu l'impression d'avoir la tête de Cruella en sortant car c'était très noir et blanc, mais le coiffeur m'a assuré que cela finirait par se fondre avec ma couleur naturelle. Le procédé était en fait de faire des mèches blanches et noires tout simplement mais très très fines.

C'est vraiment très réussi, le coiffeur n'a pas menti, le résultat est là naturel, et je n'ai plus jamais besoin de faire une seule couleur. Je revis, je ressors, je souris.

Même si cela coûte vraiment très cher, j'ai gagné une année d'attente, et je ne le regrette absolument pas. J'encourage toutes les femmes qui ont décidé de passer au poivre et sel et qui n'en peuvent plus d'attendre parce qu'elles ont les cheveux longs ( parce que cheveux gris ne rime pas avec cheveux courts, c'est mon cheval de bataille !) à le faire faire.