papote et confits denses

10 juin 2008

Rideau

le_rideau_cramoisi

***

Voilà, c'est terminé.

Rideau.

Je change de bocal.

Depuis quelques mois, le manque d'anonymat me bridait.

Sachant le lectorat familial rôdant, je ne pouvait décemment pas parler cul & consort m'auto-censurais... Après quelques conserves de maquereaux au vin blanc bocaux de location qui ne me plaisaient pas, j'ai emménagé dans un nouveau bocal à ma taille. Ou je me sens vraiment bien.

Et anonyme.

Je remercie tous les poissons connus ou non, qui sont passé par ici.

Et pour me contacter, suffit de cliquer sur "contacter l'auteur", ça marche encore! On verra c'qu'on peut faire...

***

Posté par mirlitantouille à 09:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


22 mai 2008

Glou

poisson_pourri

***

Abandon d'aquarium. Algues pourries et nauséabondes.

Les poissons se sont suicidés. Je les ramasse un à un, puants et desséchés sur le plancher. Plus d'yeux, rien que des or-bites: fierté mal plaçée lors d'une ultime contorsion...

Je n'ai pas encore trouvé le courage de vider l'eau, croupie. A la surface, comme un duvet gris de moisissure. Celà me fait penser à cette brume particulière ( ou bien est-ce un brouillard, je ne sais ), qui flotte à ras-les-champs, après une belle journée, un peu tiède. C'est inquiétant, beau, fascinant.

Maintenant il pleut averse. Je devrais mettre le bocal dehors. La pluie ferait le sale boulot.

***

Posté par mirlitantouille à 22:53 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

26 avril 2008

Ligne de conduite...

DINDON_20Affiche

***

Depuis quelques années, j'utilise du " faux " sucre pour mon café. Pas les microscopiques sucrettes au gout amer, mais les sucres qui ont le bégin et qui sont moitiés aspartame et dérivés, et moitié vrais glucides qui font grossir et te filent des caries.

Bref, assez fière de mon coup, j'ai même incité mon entourage à les utiliser, puisque pas d'amertume, et les calories divisées par deux...

Voilà t'y pas que l'autre jour, il me prend de regarder combien contient un vrai morceau de sucre.

400 kcal pour 100g.

Ok.

Comme mes " faux " sucres! Pareil! Pas même une petite calorie de différence...

Je me sens comme le dindon de la farce, là...

***

Posté par mirlitantouille à 08:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 avril 2008

***

d_c_07__ouessant_054

ça vient, ça vient...

***

Posté par mirlitantouille à 18:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 avril 2008

La panne ...

21_12_07_1307

***

En panne. Je suis.

D'inspiration. D'envie.

Moult aventures pourtant. Mais je sais d'avance que leur récit serait médiocre.

ça va et ça vient ( tiens, à propos, si quelqu'un pouvait m'expliquer comment on fait un ç majuscule. D'avance merci! )

Point de mélancolie. Juste une absence totale d'envie de me coller le cul sur ma chaise, au fond de ma cave. Ou ça caille des pieds de sucroit...

Je consigne dans mon carnet les choses croustillantes, pour le moment venu.

...

***

Posté par mirlitantouille à 09:13 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


28 mars 2008

Y'a qu'unqun?

w

***

Ma best-friend Bree  s'octroie quelques jours de vacances à la mirlitantouille.

Du coup, elle me paye des coups, on sort pompe toute mon énergie...plus l'temps d'être par ici...

à bientôt!  Lilie de la mirli.

***

Posté par mirlitantouille à 08:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

21 mars 2008

Le nylon fait pression...

et_encore__l___elles_sont_ferm_es_

***

Non mais t'as pas vu ce qu'on veut nous faire porter? Sérieusement, qui va mettre des chaussettes en nylon (ou des bas,  ou pire, des collants...) avec des chaussures à talons, ouvertes?

Je te le demande.

A part les pauv 'actrices françaises mal conseillées ( Souviens toi de la cérémonie des Césars...), ma concierge, et les américaines ( qui pensent confort avant tout...). C'est quoi cet emballement?

Moi je dis qu'il va falloir choisir : être hype et frigorifiée, ou bien être en jogging dans les soirées, et assumer.

***

Posté par mirlitantouille à 14:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

20 mars 2008

La mécanique du coeur...

m_canique_du_coeur   

***

La mélancolie me surprend au détour d'un éclat de rire. Je la sent, elle est tapie. Elle se terre. Profondément ancrée entre mes seins. Près de mon coeur de pierre précieuse. Près de mon coeur de brute. Comme certains animaux, j'en possède plusieurs. Je suis animale. Tour à tour, ils prennent le relais. Coeur d'artichaud aussi. Quelques grammes de ceci où de celà, une pincée de fiel, et mon coeur présente une nouvelle de ses facétieuses facettes. Mon coeur est D.I.S.C.O. Sa coco, c'est le brossage d'égo. Comme c'est puéril et immature je me dis! Je me sens lourde, enclume. Plombée par les aléas de la vie qui ont tout morcelé. Ma vie amoureuse d'un coté. Ma vie de mère de l'autre. Tout rassembler, quand c'est possible. Puzzle fragile et temporaire, rare. Jamais contente, hein...

Allez, je vais aller courir. On se sent toujours plus léger ensuite.

***

Posté par mirlitantouille à 10:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

17 mars 2008

Ce soir, dans ma chambre...

03_11_07_1016

***

ça me prend lentement au moment où je noue le tissus de soie autour de mes hanches. Cette douce chaleur enveloppante m'y conduis tout droit. Les bruits ambiants  se transforment, s'adoucissent. La vapeur dégagée par mon bain devient climat tropical...et l'averse est presque rafraîchissante.

Mes esprits vagabondent, et se souviennent de mes amants. Ceux qui ont compté. Si ma vie s'arrêtait là, je peux dire que j'aurai été beaucoup aimée. Tendrement, passionnément. Conjuguée à tous les modes et à tous les temps. Avec bonheur. Cet amour là reste. Perdure au delà des ruptures. Tout comme L'amour que j'ai distribué. Diffusé.

Le temps passe. Je regarde  mon corps dans le miroir de l'armoire. Je suis un peu plus ronde en ce moment. Autrefois, j'en aurai fait tout un chapitre. Aujourd'hui, certes plus gironde, mais bien mieux aimée. Je suis heureuse, et confortable dans ma peau. A l'aise. Épanouie. Grâce à lui. A cause de lui. Il n'est pas là ce soir, mais c'est tout comme. Mes pensées vagabondes abondent vers lui.

***

Posté par mirlitantouille à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

11 mars 2008

Fed up doing the washing-up

lave_vaisselle

***

My life is changing.

Yes! My life is totaly changing. I am sur-le-point d'avoir a dishwacher. Yes! You will understand my niou emballement for this wonderfull machine becoming undispensabeule : before, i was 2. But today, i am 3. You see the big big difference? Et des fois, i am 5. Yes, you read 5! You understand d'autant plus. So, after a bref passage éclair to Darty, i have decided ce big bouleversement. I change my way of life. At this time, Le gentleman de chez Darty himself is installing the lave-vaisselle on my placard. Life isn't beautiful?

A dishwasher, what else?

***

Posté par mirlitantouille à 15:09 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

02 mars 2008

Pseudo histoire...

PLEMY_LIVRE_MIRLITANTOUILLE

***

Pour répondre à la demande de Loleh, je m'en va vous raconter pourquoi je signe "Lilie De La Mirlitantouille"

LILIE-> parce que LILITH est devenue à la longue LILIE.

             ->parce que LILITH était la première femme d'Adam, avant qu'il ne la répudie et que...( pour en savoir plus sur LILITH, allez voir chez Wipikédia, ils racontent très bien son histoire )

De La MIRLITANTOUILLE ->La MIRLITANTOUILLE est une auberge bretonne, qui abrita les amours d'un de mes ailleuls, pendant les épisodes de la Chouannerie. En hommage à cet illustre arrière arrière arrière grand-père, et aussi parce que l'histoire d'amour est belle et intemporelle, j'ai donné ce nom à ma maison. Aujourd'hui, je vis moi aussi mes amours à la MIRLITANTOUILLE. (pour en savoir plus, suffit d'aller voir sur google , pages en français, toute l'histoire y est...)

J'espère avoir répondu à la question...

Bon Dimanche!

Lilie de La Mirlitantouille.

***

Posté par mirlitantouille à 13:57 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

21 février 2008

travelling...

princesse_endormie

***

" Merde! comment j'ai pu oublier? "

Un frisson d'effroi parcours son corps. Elle bondit hors du lit.

" quelle heure est-il? "

10h10.

" oh non, non!  Dans quel état sont-elles? comment ai-je pu les oublier dans la voiture? depuis hier après-midi..."

Sa psy lui dirait à coup sûr que c'est un acte manqué. Son mec aussi. Pourtant Nine jurerait que non. Pure étourderie, c'est tout.

" faut dire aussi que l'après-midi était chargée..."

Elle se souvient d'avoir rabbattu  l'un des sièges arrière pour aggrandir le coffre, afin d'accueillir les courses volumineuses qu'ils viennent de faire chez Ikéa...

" donc elles sont depuis hier après-midi dans la voiture, à moitié écrasées par le siège...Aïe! "

Hier soir,  ils ont vidés la voiture ensemble...lui non plus n'a pas vu...Nine était tellement contente de lui préparer un dîner d'amoureux. Et puis ce matin à l'aube, quand elle l'a déposé à la gare, ben c'était l'aube justement...rien vu, rien pris.

"pourvu qu'il ne les aient pas vu ce matin, et qu'il ne m'ait rien dit...ce serait pire... "

Vite vite. Nine enfile son blouson. Cherche ses clefs. Elle enfile ses Birkes, traverse le jardin, se rapproche de la voiture. Ouvre la portière, soulève le siège, et découvre son bouquet comme endormi depuis 100 ans dans un lit de papier de soie.

" Ouf! "

Intacts et virginals, les deux amaryllis se laissent soulever et s'abandonnent aux bras de Nine...

***

Posté par mirlitantouille à 11:05 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

19 février 2008

Bleu Blanc Rouge

Bleu_blanc_rouge_2

***

... " si les élections faisaient changer les choses, ça fait bien longtemps qu'on les aurait interdites ... "

***

Posté par mirlitantouille à 08:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 février 2008

Demain , c'est la Saint Valentin...

noel_2007_063

***

Vous faites quoi pour la Saint Valentin?

***

Posté par mirlitantouille à 07:59 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

05 février 2008

LOW LOOK ...

calia_06_2

***

MERCREDI SOIR. Intérieur nuit. Pendant le dîner.                        

- Lui :  " ... Chuis invité à une soirée vendredi soir. L'anniversaire d'un pote que j'ai pas vu depuis 20ans. Si tu veux tu viens. Mais j'te préviens, ch'rais peu disponible...

- Elle :  ...

- Lui : quoi?

- Elleprésenté comme ça, c'est peu engageant. Demandes-toi plutôt si tu as envie que je t'accompagne... ( sourire moqueur )

- Luioui, vraiment.

- Ellej'y réfléchis. Je te dis ça vendredi."

VENDREDI SOIR. 19H. DÎNER DE MALABAR-PRINCESSE.

- Lui : " ...Bon alors, tu m'accompagne ce soir?

- Elle : non, ça ne me dit rien en fait. Les soirées retrouvailles, quand on a pas fait parti du huis-clos... Je préfère me faire un ciné, la baby-sitter est dispo.

- Lui :  ...

- Ellequoi?

- Luiécoutes, j'ai vraiment envie que tu viennes... Je ne veux pas y aller sans toi en fait.

- Elletu m'as dis toi même que tu serai peu disponible, ce que je veux bien croire. Celà ne sera pas très agréable pour moi.

- Luic'est une super soirée.  Aux frigos de paris, chez Paolo Calia.  Allez...Viens!

- Elle : je  vais mettre une plombe à me préparer... C'est trop tard, là.

- Lui mais tu y va comme ça.

- Elleen jogging? Tu plaisantes?

- Luinon! Tu es très bien comme ça... avec ton manteau par-dessus, c'est très bien. Limite trop chic. De toutes façons, on y va, on boit une coupette, je dis bonsoir à tout le monde et on file.

- Elle :   Bon...si tu le dis."

***

FRIGOS DE PARIS. ATELIER-APPARTEMENT DE PAOLO CALIA. 22h30.

Ils arrivent. Horde de photographes. Un mec qui tape sur des bambous qui est musicien... Et puis son amie Goudounette qui leur présente son nouvel amour : une magnifique plante d'1mètre 80, absolument divine et sympathique...

MÊME LIEU MÊME ENDROIT. MINUIT.

Elle étouffe depuis un moment. Le jogging en éponge, ça tiens chaud. Le col roulé en laine aussi. Sans parler de ce manteau en alpaga  chiné chez Emaüs. Coup de bol, elle culmine à 1 mètre 58, on ne la remarque pas trop, et ses vêtements sont  noirs. Ça l'arrange...

Lui a disparu très vite... elle l'aperçoit de loin. Sorte de Jack Nicholson monté sur ressorts, qui s'agite là-bas...

SALON DE PAOLO CALIA.  MINUIT ET DEMI.

Elle lutte contre les nausées depuis un moment. Elle ne trouve pas les toilettes.  F***!  Elle pensait que l'alcool lui ferait oublier sa tenue ridicule. Il lui a juste retourné l'estomac, qui va  finir par se vider  sur la moquette du salon...

TOILETTES DE PAOLO CALIA. 1H DU MAT.

D'habitude les toilettes sont comme un refuge. Pas là. Pas chez Paolo. Il n'y à pas de verrou. Donc, après avoir vainement essayé de vomir, elle est assise sur la cuvette. Pour faire pipi. Difficile, parce que la porte s'ouvre tout le temps...

SALLE A MANGER DE PAOLO CALIA. 1H30.

La divine goudou lui prend la main et l'entraine sur la piste de danse déserte. Elle n'ose pas refuser l'invitation. Elle danse donc. Elle  suffoque. Elle se dit que si elle n'enlève pas son manteau, elle va mourir. Elle se dit que si elle enlève son manteau, tout le monde va voir qu'elle est en jogging. Elle enlève quand même son manteau. Elle danse.

Il la voit. D'ailleurs tout le monde la voit. Il lui fait un signe de la main, et lève son pouce. Il est content. Il se dit qu'elle s'éclate. Que cette soirée est magnifique. Que cette soirée va l'entrainer jusqu'au bout de la nuit...

PISTE DE DANSE.2h00

Elle se dit que le jogging est idéal pour danser. Elle se dit qu'elle moove tellement bien son body que les gens  vont oublier qu'elle est en jogging. QUE LES GENS, Y VONT MÊME PAS LE VOIR , LE JOGGING.

WC ROOM DE PAOLO CALIA.

Un type en chemise blanche s'est proposé de faire le guet, afin qu'elle soit tranquille. Elle se dit que c'est une vachement bonne idée de pas mettre de verrous aux portes des toilettes.

DANCE-FLOOR. 2H47

Elle se dit qu'elle est en train de lancer une tendance. Elle est certaine de lancer une nouvelle tendance. Le low-look. C'est comme ça qu'elle va l'appeler. Le paparazzo qui la mitraille ne s'y trompe pas. Si ça se trouve, elle sera " l ' inconnue de la semaine " dans Voici. Elle se dit que décidement, elle a bien fait d'enlever son manteau.

BOUDOIR. 3h07

Elle se demande qui c'est ce mec qui lui tire le pull. Elle se dit que ça doit être son mec. C'est son mec. Qui lui dit que c'est l'heure de rentrer. Elle : " déjà ? " .

***

    

Posté par mirlitantouille à 10:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

22 janvier 2008

rue bobillot...

fin_d_c_2006_d_b_01

***

      Des semaines qu'ils discutaient au téléphone. Contrairement aux autres, elle n'avait pas vu sa photo. Mais le courant passait bien entre eux. C'était drôle. Excitant. Très. De toutes façons, c'était virtuel. Elle ne pensait pas avoir envie de le rencontrer.

***

Nine vivait une relation naissante avec un sculpteur. Rencontré lui aussi sur un site. Elle avait envie que ça dure. Un petit peu au moins.

Un soir, le sculpteur l'avait emmené voir une expo. Paris, de nuit...Et puis voilà: il l'avait plantée sur le trottoir juste après. Pas de resto. Pas de ballade au clair de lune main dans la main. Juste Nine toute seule. Sur le pavé. Se demandant comment elle allait faire pour retrouver sa voiture dans le grand parking souterrain du Louvre.

***

C'est ce moment qu'Il choisi pour l'appeler. Il lui dit de venir le voir. Qu'elle ne pouvait pas rentrer chez elle comme ça, sans être passée faire sa connaissance. Que c'était ce soir. Qu'il l'attendait. Qu'il allait la guider par téléphone jusqu'à son domicile, pour ne pas qu'elle s'égare.

Nine avait peur parce qu'elle ne rencontrait jamais aucun homme sans avoir vu sa photo. Nine avait peur parce que ça lui plaisait.

***

Il lui donna l'adresse. Le code. L'étage. Lui ordonna de monter. La porte serait ouverte...

Nine poussa la porte. Odeur forte d'encens et de tabac. Lumière tamisée au fond à gauche. Il se détachait en ombre chinoise,  assis dans un fauteuil délabré, et la regardait entrer dans la pièce.

Silence.

Dans sa mise en scène, il s'était arrangé pour que Nine  ne le voit pas. La lumière, dirigée sur elle, l'aveuglait.

Ils allaient parler des heures.

A un moment, il se lèva. Se pencha sur elle.

Nine aperçut son visage furtivement. Au même moment, sa langue était déjà dans sa bouche. Elle s'en foutait de son visage de toutes façons. Elle s'abandonnait. Le baiser qu'elle recevait l'emportait loin. Les mains expertes lisaient le grain de sa peau comme si c'était du braille. Elle brûlait. Elle se sentait comme 41 volcans en éruption...

L'aube naissante révélerait à Nine le visage d'un ange...qu'elle visiterait rue bobillot de nombreuses fois.

***

Posté par mirlitantouille à 00:25 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

13 janvier 2008

Etienne

Copie_de_w

***

La sensualité m'avait quelque peu abandonnée ces derniers temps. Le quotidien d'une femme en couple avec 3 enfants monopolise l'attention loin du corps. On a beau le savoir, rien n'y fait. Le temps que je m'accorde  rétréci.

Et puis voilà, Etienne se pointe, mine de rien, aux alentours de Noël. Généreux et discret. Mais omniprésent. Et doux. Et poète. Il parle d'Amour tout le temps. Et de ses belles conséquences. C'est moi qui ai eu l'idée de le ramener à la maison, pour mon Homme en fait. Et finalement, c'est à moi qu'il fait du bien. Ce soir surtout, parce qu'on est seul tous les deux à la maison. Et ça change tout. Ses paroles me touche. Sa voix me semble particulièrement sensuelle. Je sens de nouveau les limites de mon corps. Mes cuisses, frôlées par le tissu léger de ma robe, se mettent à bouger, en rythme. J'ondule, je me balance, je ferme les yeux. Je sens mon coeur se dilatter. Je laisse la mélancolie de cette mauvaise journée sortir par mes yeux, mais je souri aussi. Il m'invite à délaisser tout ce qui m'intoxique. Et à enfiler de nouveau ce corps qui est le mien, qui m'appartient, et que j'avais quelque peu délaissé.

Merci Etienne. Je m'empresse de te recommander à tous mes poissons.

Etienne Daho.L'INVITATION. dernier album.

***

Posté par mirlitantouille à 23:54 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

Dans l'ascenseur de Dédé...

04_12_07_0915

***

Je vais chez Dédé depuis plusieurs années, tous les matins et tous les soirs. Tous les jours de l'année, ma collègue et moi y allons. A 9hoo, à 18h. L'hiver, au printemps, en automne et en été. Parfois il n'est pas là. Il est au bistrot . L'alcool lui réussi: son diabète est presque équilibré!

09_10_07_0921
comme Dédé est sympa, il a accepté d'être projeté sur la toile...

Entre le RDC et le13 ième étage, dans l'ascenseur de Dédé, je prend des photos. Son ascenseur est moche, mais il ne poc pas. Et il y à un grand miroir. Pratique pour faire des photos. Presque tous les jours, je prend des photos dans son ascenseur...

08_11_07_0919

Les jours de pluie, je porte toujours mon bonnet. Des années que je le traine. Un jour, j'ai cru que je l'avais perdu. Je me suis sentie chauve. Cervelle surgelée par anticipation. J'ai fini par en faire mon deuil. et par le retrouver au fond d'un sac...les lunettes c'est pour mieux te voir mon enfant.

10_12_07_0932

Ce blouson en cuir, c'est pareil que le bonnet...une seconde peau. Miraculé de l'incendie, parce que je le portais ce jour là. Et la grosse couille, en premier plan, en fait, elle flotte, c'est bien pratique pour nous autres bretons, lorsque nos clefs tombent à la baille, elles flottent, sauvées par la grosse couille. Et puis les lunettes, souvent sur la tête, pour arrondir les angles...ça m'arrange ça.

19_09_07_0922

Dédé habite au 13ième...

24_10_07_1840

27_12_07_172527_12_07_0946

demain, même rituel, je prendrai l'ascenseur...

***

Posté par mirlitantouille à 22:32 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

10 janvier 2008

Pff...

une_tisanne_et_au_lit_

***

J'en aurai bien besoin en fait...chui débordée, malade, épuisée. Bref, comme tout le monde, hein!

Bon, ce soir j'avais décidé de vous consacrer du temps, un petit montage photo en préparation. Rien à faire, impossible de décharger la moindre photo...comprend pas.

Le goitre provoqué par mon angine commence à pendre sur mon clavier, et je peux même pas vous faire un petit message vocal avec ma voix d'adolescent pré-pubère...ah oui, c'est vrai, j'ai changé de sexe. Un détail. Temporaire. Le doc arrange ça demain.

Allez, une bouillote et au lit. Avec mon chat. Et mon chien.

Bécots!

***

Posté par mirlitantouille à 00:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 décembre 2007

Chabadabada...

***

     ...La D(l)il(i)ettante sur la toile vous salue bien bas mes poissons.

Elle se fait rare mais pas chère, la chaire est tendre, que voulez-vous? La gourmande nie et n'y résiste pas!  C'est qu' c' est pas tous les jours que Dieu fait qu'  l' Amour avec un grand A vient sonner à vot' porte. D'autant qu' cette fois-ci, son doigt est resté coinçé sur le bouton de la sonnette, voyez-vous! La Chère est faible, et son coeur tendre, encore plus que ses 2 bras réunis en coeur. Tout autour de lui. Il a 2 bras lui aussi, et lui aussi lent, brasse... C'était y' à bien longtemps qu'elle avait connu ça, tellement loin qu'elle pensait qu'elle avait épuisé le stock, et que la Fabrique devait être en liquidation judiciaire, sans repreneur...Et puis vous savez c' que c'est : La Mode n'est qu'un éternel recommencement. Re-fabrication (en édition très limitée tout de même ) d'un exemplaire EXEMPLAIRE d' Homme comme on en faisait plus, sauf pour Elle.

ELLE & LUI. LUI & ELLE...du coup, elle se fait moins présente sur la toile.

chabada_w_b

Je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année à tous. Mille bises.

***

Posté par mirlitantouille à 21:26 - - Commentaires [14] - Permalien [#]