03_11_07_1016

***

ça me prend lentement au moment où je noue le tissus de soie autour de mes hanches. Cette douce chaleur enveloppante m'y conduis tout droit. Les bruits ambiants  se transforment, s'adoucissent. La vapeur dégagée par mon bain devient climat tropical...et l'averse est presque rafraîchissante.

Mes esprits vagabondent, et se souviennent de mes amants. Ceux qui ont compté. Si ma vie s'arrêtait là, je peux dire que j'aurai été beaucoup aimée. Tendrement, passionnément. Conjuguée à tous les modes et à tous les temps. Avec bonheur. Cet amour là reste. Perdure au delà des ruptures. Tout comme L'amour que j'ai distribué. Diffusé.

Le temps passe. Je regarde  mon corps dans le miroir de l'armoire. Je suis un peu plus ronde en ce moment. Autrefois, j'en aurai fait tout un chapitre. Aujourd'hui, certes plus gironde, mais bien mieux aimée. Je suis heureuse, et confortable dans ma peau. A l'aise. Épanouie. Grâce à lui. A cause de lui. Il n'est pas là ce soir, mais c'est tout comme. Mes pensées vagabondes abondent vers lui.

***